Retour

Budget provincial: L'équité salariale n'est pas atteinte !

2012-03-28

Pour publication immédiate.
Le 28 mars 2012

Budget provincial :
L’équité salariale n’est pas atteinte !
 
La Coalition pour l’équité salariale déplore la lenteur du gouvernement provincial dans le dossier de l’équité salariale ainsi que le manque d’accès à l’information pertinente. « Nous nous attendions à d’importants ajustements salariaux cette année, mais le gouvernement ne verse qu’une fraction des ajustements et les étale jusqu’en 2017-2018 », affirme Vallie Stearns, la présidente de la Coalition. « Pourtant, l’équité salariale est un droit de la personne qui devrait être respecté sans délai. »
 
La Loi de 2009 sur l’équité salariale prévoit que les ajustements du secteur public commencent le 1er avril 2012 avec la possibilité de les étaler sur quatre ans.
 
Le gouvernement a aussi mis en place des programmes d’équité salariale, sur une base volontaire, avec quatre groupes du secteur privé non couverts par la Loi, soit le personnel des services de garde, des agences de soutien à domicile, des maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale et des résidences communautaires.
 
Le budget annonce qu’un total de 6.4 millions $ seront versés en ajustements d’équité salariale cette année et promet des ajustements supplémentaires annuels jusqu’en 2017-2018. Cependant, le personnel des résidences communautaires ne verra ses premiers ajustements d’équité salariale qu’à partir de 2013-2014.
 
La Coalition souligne que le montant total des ajustements d’équité salariale n’est pas spécifié dans le budget et que les rapports des programmes d’équité salariale ne sont toujours pas rendus publics.
 
« Nous manquons d’informations cruciales, mais il est clair que le montant alloué cette année fera peu de différence dans la vie des femmes du N.-B. – 6.4 millions $ divisé par 10 000 à 15 000 personnes ne représentent moins qu’un café par jour par personne qui occupe un emploi à prédominance féminine dans les quatre groupes visés et dans le secteur public » soutient la présidente de la Coalition.
 
Vallie Stearns exhorte le gouvernement à partager au plus vite toute l’information concernant les programmes d’équité salariale tant dans le secteur public que dans les quatre groupes du secteur privé : « Quels sont les montants des ajustements totaux? Quels sont les calculs qui les ont déterminés? Les employées et employeurs ont participé de bonne foi à des programmes d’équité salariale et ont droit à cette information ».
 
La présidente de la Coalition conclut en rappelant l’importance économique de l’équité salariale : « Nous sommes d’accord avec le gouvernement sur ce point : l’équité salariale est un investissement stratégique. Un salaire équitable soutiendra les femmes et leur famille ainsi que l’économie locale. Sans compter que plusieurs emplois à prédominance féminine contribuent à l’infrastructure sociale – l’un des facteurs susceptibles d’attirer des investisseurs potentiels soucieux d’avoir une main d’œuvre stable. »
 

make donations

Vous appuyez une loi sur l'équité salariale et voulez suivre ce dossier de plus près? Adhérez à notre organisme!

Notre bulletin paraît 2 à 4 fois par année. Consultez la dernière édition de ce dernier!

Archives

© 2017 Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick Inc.